La page est en train de chargement

Une vente à crédit: qu’est-ce que c’est?

Blog | Divers

Avec l'expansion des boutiques en ligne depuis cette dernière décennie, la notion de vente à crédit est de plus en plus utilisée. Mais au fait: qu'est-ce qu'une vente à crédit? Quelles sont les avantages pour les clients et les conséquences pour les commerces? Nos explications.

Payer une fois la marchandise reçue

Le principe d’une vente à crédit est de pouvoir commander une marchandise sans avoir à la payer au préalable. On parle alors de vente à crédit car le vendeur fait finalement “crédit” du montant à l’acheteur: il envoie la marchandise sans avoir été payé pour cette dernière. Typiquement, une facture est expédiée en même temps que le bien: cette dernière sera alors à payer dans un certain délai.

Il faut également relever qu’une vente à crédit ne concerne pas uniquement un bien ou une marchandise: elle peut également concerner un service. C’est par exemple le cas lorsqu’une entreprise de construction effectue des travaux de réparation tout en permettant au client de payer une fois les réparations effectuées.

Quel délai de paiement?

Le délai de paiement, pour le client, dépend alors de plusieurs facteurs. Il est en général compris entre 15 et 90 jours. Parmi ces facteurs, le plus important reste le type de client :

  • Les clients particuliers ont en général droit à un délai de 15 ou 30 jours maximum.
  • Les clients qui sont des entreprises (qui achètent des biens auprès d’autres entreprises) bénéficient en règle générale de délais de paiement plus confortables: 30, 60 voir 90 jours.

Des avantages du côté des clients

Pour la clientèle, acheter de la marchandise “à crédit” présente l’avantage de ne pas avoir à se soucier immédiatement du paiement, qui pourra être différé de quelques jours, voir semaines. En outre, l’achat à crédit est également plus rassurant par certains aspects: si la marchandise ne convient pas, il sera alors possible de la renvoyer sans avoir à se “battre” pour exiger un remboursement.

Des défis du côté des vendeurs

Pour les vendeurs, cette manière de procéder implique un risque: celui que le client ne paye pas sa marchandise ou pour le service délivré. On parle alors de risque de ducroire, ou risque commercial. Si les clients sont des entreprises, il existe des solutions pour se protéger – en partie – contre ce risque (voir par exemple la page de Business-factoring consacrée à la vente à crédit). Si les clients sont des particuliers, il reste toujours la solution d’envoyer des rappels, de chercher des arrangements voir d’entamer des poursuites, mais cela reste plus délicat. Dans tous les cas, ce type de service, très pratique pour les clients, pose un certain nombre de défis à résoudre pour les vendeurs.

Quelques alternatives

Pour les commerces souhaitant proposer des alternatives de paiement à leur clientèle, mais cherchant à éviter les risques liés à la vente à crédit, des alternatives existent heureusement. Par exemple:

  • Cartes de crédit: la possibilité pour le client de payer par carte de crédit s’apparente à une vente à crédit: il acquiert la marchandise de suite, et n’aura à la payer, en finalité, qu’au moment où il payera sa facture liée à sa carte de crédit. Pour le vendeur, le risque de non-paiement est reporté sur les épaules de la société qui émet la carte. Le vendeur n’est pas entièrement gagnant cependant, car il doit payer une taxe sur toute transaction effectuée par carte de crédit.
  • Paiements à réception de la marchandise: cette solution est établir en partenariat avec La Poste. Le client paye directement sa marchandise au guichet postal lorsqu’il réceptionne cette dernière. Ce service n’est cependant pas gratuit, et le surcoût est à la charge du client, non du vendeur.

Article réalisé par l’équipe de Multicrédit www.multicredit.ch