La page est en train de chargement

Plafond Visa, plafond Mastercard: quels sont les éléments déterminants?

Blog | Carte de crédit | Rachat de crédit

De nos jours, presque tout le monde possède et utilise au moins une carte de crédit. Pourtant, d'une situation à l'autre, les limites accordées peuvent varier considérablement. Connaissez-vous les éléments qui déterminent le plafond de votre Visa ou de votre Mastercard? Nos explications.

Une question de risque

Pourquoi les organismes financiers imposent-ils un plafond aux Visa, Mastercard et autres cartes de crédit? Outre la prévention du surendettement, il s’agit avant tout de se prémunir contre un défaut de remboursement. Une limite plus élevée signifie généralement une augmentation du risque, et du montant impayé en cas d’impossibilité pour le client de rembourser sa carte de crédit. Pour cette raison, le plafond accordé est en rapport direct avec la situation du client: ses revenus, mais aussi le risque de défaut de remboursement. Une situation jugée moins risquée permettra ainsi d’obtenir un plafond plus élevé. Pour déterminer ce “risque”, les institutions financières se basent sur plusieurs critères.

Premier critère: les revenus

Le premier critère déterminant pour l’évaluation du risque, et donc du plafond accordé, est le revenu du demandeur. Un revenu plus élevé permettra de remboursement plus facilement et plus rapidement une carte de crédit. Le plafond sera donc plus important. Dans le cas de faibles revenus, il arrive que le plafond Mastercard ou Visa soit fixé à 1’000 Chf seulement.

Second critère: l’historique financier

Si la plupart des demandeurs de cartes de crédit l’ignorent, chaque demande de carte implique automatiquement un contrôle auprès de la ZEK. Cette centrale enregistre en effet automatiquement tout l’historique relatif aux crédits et cartes de crédits des emprunteurs en Suisse. Autrement dit, un défaut ou retard important de paiement sera enregistré auprès de la ZEK. Or cet historique est consultable (et consulté) par les organismes financiers. Des problèmes par le passé pourront ainsi être considérés comme un risque supplémentaire, et donc engendrer une diminution du plafond accordé.

Troisième critère: l’historique commercial

Enfin, il faut savoir que les compagnies émettrices de cartes de crédit tendent parfois à favoriser les clients “de longue date” et “sans problème”. Si votre plafond est par exemple à 1’500 Chf et que vous souhaitez l’augmenter à 2’000 Chf sans pouvoir justifier une amélioration de vos revenus, un historique “positif” auprès de cette compagnie pourra ainsi être un élément en votre faveur. Au contraire, de nombreux retards de paiement pourront pénaliser votre demande.

Améliorer son historique

Améliorer son historique peut passer, dans certains cas, par un Rachat de crédit. Cette solution permettra en effet de remplacer le solde impayé de sa carte de crédit par un crédit personnel:

  • Plus avantageux: car accompagné d’un taux d’intérêt moindre.
  • Plus flexible: avec possibilité de rembourser l’emprunt sur une durée de 12 à 72 mois.

En cas de difficultés à rembourser une carte de crédit, le rachat de crédit permettra en effet d’éviter tout retard de facture et de rembourser l’intégralité du solde en une seule fois, quel que soit le montant impliqué.

Demander une augmentation de plafond Mastercard ou Visa

Il existe deux types de demandes d’augmentation de limite: l’augmentation permanente ou l’augmentation temporaire. Si l’augmentation temporaire est généralement facile à obtenir (le plafond est augmenté pour 1-2 mois pour des occasions particulières), l’augmentation permanente est soigneusement étudiée par l’institution financière. Afin d’obtenir un accord, le demandeur devra généralement justifier sa demande par une amélioration de sa situation: revenu augmenté ou historique amélioré.

Article rédigé par l’équipe de Multicrédit