La page est en train de chargement

Les arnaques liées aux crédits

Blog | Crédit | Divers

Les arnaques au crédit privé ça n’arrive pas qu’aux autres ! Découvrez 10 indices pour vous mettre la puce à l’oreille et éviter de signer un contrat avec des malfrats.

Il y a un aspect indiscutable en Suisse : le domaine du crédit à la consommation est très encadré. Les taux et conditions d’accès, précis et exigeants, sont établis par la confédération.

Hors de ces règles, méfiance ! Les adultes pensent souvent qu’ils ne croient pas au Père Noël, pourtant  de nombreuses personnes en situation délicate ou ayant des problèmes financiers espèrent faire une bonne affaire en contractant un crédit à taux ridiculement bas. Ne vous y trompez pas, c’est un cadeau empoisonné ! Voici comment identifier une arnaque au crédit.

    1. Vous avez été contacté par mail. Vérifiez que l’adresse mail est celle d’une entreprise suisse. Les entreprises sérieuses n’utilisent JAMAIS de serveurs de type Gmail ou Hotmail. N’ouvrez pas ce document.
    2. Contacté par téléphone ou SMS ? Le numéro de téléphone est masqué ou étranger. Méfiance.
    3. Encore mieux : une publicité dans votre boite aux lettres vous promet des taux ridicules ? Cela s’appelle une publicité mensongère.
    4. Ils vous demandent de verser une avance pour les frais de dossier. N’acceptez pas. En Suisse, c’est interdit par la loi sur le crédit à la consommation (LCC).
    5. C’est merveilleux, ils ne demandent pas à contrôler si vous avez des dettes, des poursuites ou le revenu nécessaire pour assumer vos remboursements ! Cette démarche est incontournable. Fuyez !
    6. Ont-ils mentionné leur raison sociale et le numéro CHE au registre du commerce en Suisse ? Non ? Si oui, mais vous avez un doute, vérifiez !
    7. Votre situation financière et professionnelle ne les préoccupe pas. Ils ne proposent aucune analyse de votre situation ? Ça n’existe pas !
    8. Ont-ils un site internet ? Si oui, allez-y et vérifiez qu’ils sont en Suisse et que tout est en règle. Y figure-t-il l’ensemble des mentions obligatoires ?
    9. Ils n’ont pas de site ni de bureau en Suisse ?! Ils vous expliquent qu’il est en cours…est-ce vraiment sérieux ! Quelqu’un de votre entourage les connaît ? Personne et pas de site, ça fait beaucoup d’inconnus.
    10. Leurs taux sont plus bas que le taux minimum autorisé (4,5%) ! C’est surement le père Noël !

    Bref, le crédit en Suisse, c’est une affaire de professionnels avertis, détenteurs d’un diplôme fédéral et de références indiscutables. Avec eux, le crédit personnel, c’est un contrat de confiance. Avant de signer, renseignez-vous.

    Article réalisé par Münür ASLAN Directeur de la société Cashflex MultiCredit Sàrl.