La page est en train de chargement

Intérêts du crédit: n’oubliez pas la déduction fiscale!

Blog | Crédit | News

Comme chaque début d'année, il est temps de compléter votre déclaration d'impôts. Vous avez un crédit en cours? N'oubliez pas qu'il est possible de déduire les intérêts de celui-ci dans votre déclaration!

Faut-il obligatoirement déclarer votre emprunt?

Non, il n’est pas nécessaire de déclarer votre emprunt auprès des autorités fiscales. S’il n’y a aucune obligation, le fait de déclarer votre crédit est pourtant conseillé car:

  • Vous pourrez bénéficier de déductions fiscales.
  • Vous pourrez facilement justifier l’acquisition ou la revente d’un bien obtenu via un crédit personnel.

Crédit et déductions fiscales: comment ça marche?

En déclarant votre prêt auprès des autorités fiscales, il est évident que cet argent “emprunté” ne sera pas pris en compte dans vos revenus. Ce qui sera pris en compte, cependant, ce sont les intérêts liés à votre crédit, que vous pourrez déduire de votre déclaration. En fonction du montant emprunté, de la durée de remboursement et du taux d’intérêt pratiqué, cette déduction peut ainsi devenir intéressante.

Un exemple concret

Imaginons que vous déclariez un revenu imposable, après déductions, de 30’000 Chf (sans prendre en compte votre crédit). Si par exemple, vous avez un crédit personnel de 50’000 Chf remboursable en 4 ans, avec un taux de 11.9%, vous payerez au total 13’000 Chf d’intérêts, soit 3250 Chf / année. Ces 3250 Chf compterons alors comme déduction fiscale, et votre revenu imposable passera donc de 30’000 Chf à 26’750 Chf!

Quels documents faut-il fournir?

Lorsque vous avez un crédit en cours, vous recevez automatiquement, en janvier, un justificatif qui vous indique quel montant vous pourrez déduire de vos impôts. Il vous suffira alors de joindre une copie de ce justificatif lorsque vous retournerez votre déclaration d’impôts. Si vous n’avez pas reçu ce justificatif, n’hésitez pas à faire la demande au plus vite auprès de votre agence de crédit!

Article écrit par Multicrédit: www.multicredit.ch