La page est en train de chargement

Hausse du franc et crédits en euros: quelle opportunité pour les frontaliers?

Blog | Crédit | News

Avec l’abandon du taux plancher par la BNS, le franc suisse s’est envolé. Quelles conséquences pour les frontaliers, et pourquoi est-il intéressant de faire un crédit maintenant? Avec un taux de change avantageux et des risques minimums, le crédit frontalier est particulièrement attractif pour toute personne cherchant un crédit en euros. Appréciation de la devise […]

Avec l’abandon du taux plancher par la BNS, le franc suisse s’est envolé. Quelles conséquences pour les frontaliers, et pourquoi est-il intéressant de faire un crédit maintenant? Avec un taux de change avantageux et des risques minimums, le crédit frontalier est particulièrement attractif pour toute personne cherchant un crédit en euros.

Appréciation de la devise helvétique et pouvoir d’achat des frontaliers

Les frontaliers vivant en France mais travaillant en Suisse profitent directement de la décision de la BNS et ses conséquences. Pour un salaire inchangé en francs suisses, ils bénéficient ainsi d’un gain de pouvoir d’achat de presque 20% grâce au taux de change, aujourd’hui presque à parité entre Chf et euro. Pour cette raison, la plupart des banques et des taux de changes ont été pris d’assaut dès l’annonce de l’abandon du taux plancher.

Un crédit pour frontaliers

Pour les frontaliers, c’est le moment idéal pour emprunter de l’argent en Suisse, et convertir ce crédit en euros. En effet, un prêt permettra de profiter d’avantage de ce taux inhabituellement avantageux sans encourir de risques. En effet:

  • En changeant les francs suisses empruntés, changeant le crédit en euros, les frontaliers bénéficient du taux de change particulièrement favorable en cette période. Pour un même montant emprunté, ils bénéficient d’environ 20% d’euros en plus.
  • Comme ils reçoivent leur salaire en francs suisses, il n’y a aucun risque lié à un futur taux de change défavorable.

Autrement dit, prendre un crédit en Chf pour le changer en euros, c’est surtout une manière de tirer profit d’une situation inédite, ceci sans prendre de risque même si la situation venait à évoluer.

A quelles conditions?

Si prendre un crédit en euros est particulièrement intéressant pour les frontaliers, les conditions imposées par les banques sont assez restrictives. Pour pouvoir emprunter de l’argent en Suisse (et le changer par la suite en euros), un frontalier doit pouvoir:

  • Justifier un permis G (s’il n’est pas suisse) depuis minimum 3-4 ans selon l’organisme auquel il s’adressera, de préférence auprès du même employeur.
  • Ne pas avoir de poursuites en Suisse ni interdiction bancaire en France.
  • Bénéficier d’un budget stable et suffisant pour assurer le remboursement de son prêt.

A qui s’adresser?

Il est possible de passer directement par les banques, ou alors de s’adresser à des courtiers généralement spécialisés. Ceux-ci, comme par exemple www.credit-frontalier.ch, pourront souvent négocier avec les banques pour leurs clients afin d’obtenir des conditions de prêts plus avantageuses. Par ailleurs, un courtier efficace permettra d’accélérer et simplifier les démarches administratives.