La page est en train de chargement

Chauny : Une convention évitant l’exclusion bancaire

Blog | News

Suite à des accidents de la vie comme une perte d’emploi ou la survenue d’une maladie handicapante, de nombreuses personnes se retrouvent avec de grosses difficultés financières et sont parfois écartées du circuit bancaire traditionnel. On parle ainsi d’exclusion bancaire. À Chauny, une convention inédite a été signée entre la Confédération syndicale des familles (CSF) et la Caisse solidaire afin de venir en aide à ceux qui traversent une telle situation.

Une initiative à attribuer à la CSF

Le président de la CSF, Denis Carlier, fait savoir que plusieurs personnes à Chauny rencontrent des difficultés financières et certaines ont approché la structure qu’il préside pour un micro credit. Malheureusement, elles n’ont pas pu obtenir gain de cause. La CSF a donc décidé d’entrer en contact avec la Caisse solidaire pour qu’une solution contre l’exclusion bancaire soit trouvée. Les deux parties ont ainsi pu accorder leurs violons pour la signature de cette convention salutaire.

Principe de la convention

Les personnes qui souffrent de l’exclusion bancaire auront désormais droit à des prêts de 300 à 3 000 euros, selon le principe de la convention signée entre la CSF et la caisse solidaire. Il faut cependant noter que ces prêts sont remboursables sur 6 à 36 mois, et ce, sous les conditions de taux du marché. Dans la convention, il est également mentionné qu’il est impératif que les souscripteurs de ces prêts doivent appartenir à une association. Par ailleurs, ceux-ci devront cotiser à hauteur de 28 euros à la CSF, une association de défense des consommateurs et des locataires qui, avant tout, a besoin de vivre.

Nature des prêts

Le directeur de la Caisse solidaire du Crédit Mutuel Nord, Didier Grimmelpont, a tenu à préciser la nature du prêt qui sera accordé, en indiquant qu’il est question d’un microcrédit et qu’une différence doit être faite avec un crédit à la consommation. Il a en outre souligné que l’argent qui sera donné aux demandeurs doit leur permettre de repartir de l’avant et de se réinsérer dans la société. Ainsi, la plupart des microcrédits serviront principalement à la remise à l’emploi. Et pour avoir la certitude que les prêts seront utilisés à bon escient, des points de rencontre réguliers seront organisés pendant toute la durée de vie du financement.