La page est en train de chargement

Baisse de la TVA 2018: les consommateurs vont-ils réellement en profiter?

Blog | News

Dès le 1er janvier 2018, le taux de TVA, fixé à 8% depuis 2011, va baisser à 7.7%. D'où vient cette baisse, quel rapport avec l'AVS? Mais surtout, cette baisse profitera-t-elle réellement aux consommateurs? Nos explications.

Baisse de la TVA et AVS

Pour comprendre l’origine de cette baisse de TVA 2018, il faut remonter en 2011, où le taux était alors de 7.6%. Face aux difficultés de financement des rentes AVS / AI, il avait été décidé de remonter – temporairement-, ce taux à 8% jusqu’en fin 2017. Faute d’accord sur le financement des retraites, ce taux devait alors retomber à 7.6% dès 2018.

Or justement, avec la votation sur la réforme des retraites, qui a été refusée, aucun accord n’a été trouvé. Le taux aurait alors du logiquement redescendre à 7.6% dès janvier 2018. Cependant, en 2014, le peuple et les cantons ont accepté d’utiliser 0.1% de la TVA pour un fonds de financement ferroviaire. Ainsi, dès 2018, la TVA passera effectivement de 8% à 7.7%, soit une baisse de 0.3%.

Que représente cette baisse? Quelques exemples

Si cette baisse est à priori une bonne nouvelle, il est nécessaire de replacer les choses dans leur contexte. Une baisse de 0.3% représente bien souvent un montant dérisoire. Quelques exemples:

Objet Prix actuel Nouveau prix théorique Baisse
Téléviseur 4K, 55 pouces 2’500 Chf 2’492.5 Chf 7.50 Chf
Ipad Pro 10.5 pouces 700 Chf 697.90 Chf 2.10 Chf
Grille-Pain 50 Chf 49.85 Chf 0.15 Chf
Pizza surgelée 7.50 Chf 7.48 Chf 0.02 Chf

Faut-il réellement attendre une baisse des prix?

Dans la pratique, on constate que la baisse des prix est très faible: à peine 3 centimes sur 10 francs. A ceci, il faut ajouter que les vendeurs n’ont pas l’obligation de répercuter cette baisse de TVA sur leurs prix. Cette baisse implique en effet des changements du côté des vendeurs: adaptation des systèmes informatiques, formulaires et autres coûts d’adaptation. Il sera tout à fait possible pour ces vendeurs de justifier la non-baisse des prix par les coûts d’adaptation engendrés.

Il faut enfin rappeler qu’en 2011, de nombreux commerçants n’avaient pas changé leur prix, en dépit de la hausse de 0.4% de la TVA. Dès lors, il convient de rester très prudent sur une diminution éventuelle des prix suite à la baisse de 0.3% de la TVA pour 2018…

Article réalisé par l’équipe de Multicrédit – www.multicredit.ch