La page est en train de chargement

Taux d’intérêt des crédits personnels et hypothèques

Blog | Gutschrift

Lorsque l’on vient à parler de taux d’intérêt sur un prêt, la différence entre les taux pratiqués entre les hypothèques et les crédits personnels est très importante. Pourquoi une telle différence, et comment obtenir un meilleur taux? Nous vous proposons quelques explications. Hypothèques et crédits personnels: quels taux? Si le taux pratiqués varient évidemment d’un […]

Lorsque l’on vient à parler de taux d’intérêt sur un prêt, la différence entre les taux pratiqués entre les hypothèques et les crédits personnels est très importante. Pourquoi une telle différence, et comment obtenir un meilleur taux? Nous vous proposons quelques explications.

Hypothèques et crédits personnels: quels taux?

Si le taux pratiqués varient évidemment d’un établissement à l’autre, et d’un emprunteur à l’autre, on constate que les taux hypothécaires sont largement inférieurs à ceux pratiqués dans le cas d’un crédit personnel. Ainsi, il n’est pas rare de trouver une offre d’hypothèque avec un taux de 2.00%, alors que, pour le crédit personnel, les taux d’intérêt oscillent entre 7.9% (rarement moins) et 14.5%.

Que représente le taux d’intérêt?

L’intérêt, sur un emprunt, sert essentiellement à couvrir les frais de la banque (frais administratifs, conseils, …) d’une part, mais surtout, en majorité, à couvrir le risque consenti par celle-ci lorsqu’elle prête de l’argent. On comprend alors que le taux d’intérêt soit directement proportionnel au risque encouru. Un prêt considéré comme “risqué”, donc qui peut engendrer des pertes pour la banque, sera assorti d’un taux d’intérêt plus élevé. Au contraire, un prêt considéré comme “sûr”, où la banque n’a que peu de risque de perdre de l’argent, sera proposé à un taux d’intérêt plus attractif.

Une question de risque

La grande différence entre les taux d’intérêts pour les hypothéques et les crédits personnels s’expliquent alors par la différence de risque.

  • Dans le cas d’une hypothèque, le risque est moindre. En effet, l’emprunteur propose à la banque une garantie, sous la forme d’un bien immobilier. En cas de défaut de paiement, la banque pourra toujours récupérer au moins une partie de l’argent prêté avec la revente du bien immobilier.
  • Dans le cas d’un crédit personnel, l’emprunteur n’a aucune garantie à fournir à la banque. En cas de défaut de paiement, la banque pourra certes mettre l’emprunteur en poursuites, mais n’aura aucun moyen fiable de récupérer l’argent prêté.

Coûts administratifs

Le risque lui-même n’explique pas en totalité la différence des taux proposés. En effet, l’intérêt ne couvre pas uniquement le risque: il doit payer les frais administratifs de la banque. Or une hypothèque est un prêt généralement beaucoup plus conséquent qu’un crédit (quelques centaines de milliers de Chf contre quelques milliers de Chf). De fait, à même taux d’intérêt, le prêt hypothècaire rapporte plus d’argent à la banque qu’un crédit personnel. Pour un coût administratif identique (frais de dossiers, …), la banque devra donc imposer un taux d’intérêt plus élevé sur le crédit.

Comparer les offres

En finalité, il est difficile de comparer les offres entre une hypothèque et un crédit. Le risque est différent, et les montants sont différents. En cas de doute, il vaut mieux ainsi faire appel à un spécialiste comme un courtier en services financiers et prestations de services diverses comme Prestaflex-Service. Celui-ci pourra vous indiquer quel taux espérer en fonction du type d’emprunt (hypothèque ou crédit personnel) souhaité, mais aussi en fonction de votre situation propre.